IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Mark Zuckerberg est le parfait exemple d'un mauvais dirigeant
Le PDG de Meta correspond à 3 des 5 critères illustrant un mauvais patron, selon l'expert de Harvard, Bill George

Le , par Sandra Coret

1PARTAGES

18  0 
Un expert en management de l'université de Harvard fait la lumière sur ce qu'il faut faire pour être étiqueté comme un mauvais patron. Et, le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, semble correspondre très exactement à cette image.

Diplômé de l'école de commerce de Harvard, Bill George a présenté cinq exemples différents qui illustrent le pire patron. Et Zuckerberg correspond à trois des cinq exemples fournis.

La réponse à une entreprise bien développée et en pleine croissance est liée à une main-d'œuvre motivée et prête à donner le meilleur d'elle-même. Et pour s'assurer que le personnel ne s'épuise pas ou ne se sente pas dépassé, il faut disposer de grandes qualités de leadership, où chaque membre se sent accueilli et honoré de faire partie de l'équipe.

En ce moment, les choses ne vont pas bien pour le PDG car Facebook est dans un tourbillon comme le montre le rapport de performance du dernier trimestre. Il y a une énorme perte de revenus due à la politique ATT d'Apple pour les publicités, sans parler de beaucoup d'incertitude liée au metaverse.

Comme si cela ne suffisait pas, d'autres experts estiment que l'une des principales raisons pour lesquelles les gens quittent la société est le PDG lui-même, comme l'a révélé un expert de Harvard.

Et puis, il a été dit que George est très difficile à impressionner. Il n'est pas un fan des conseils d'administration dont le principal objectif est d'embaucher des personnes qui manquent de substance mais qui ont du style. De même, il ne pense pas que les personnes dotées d'un bon charisme pour des cadres sans talent puissent aller loin.

Et c'est là qu'il déclare avec audace que Zuckerberg a un problème majeur. Il rationalise ses erreurs au lieu d'en revendiquer la responsabilité. Et un patron qui ne parvient pas à tirer les leçons de ses erreurs n'est vraiment pas un bon patron dans ses ouvrages.

Il a donné l'exemple du mois d'avril, lorsque les actions se sont effondrées et qu'il a attribué la cause de cette terrible annonce l'ATT d'Apple, qui empêche le suivi des applications ciblées pour les publicités Facebook.

Mais en même temps, il a oublié de faire la lumière sur la façon dont tant d'argent a été dépensé et perdu dans les opérations du métavers. Et pour ne rien arranger, il a été vu en train de parler de la popularité de son rival TikTok.
C'est presque comme si l'on ne savait pas que la concurrence existe et qu'il est bon de s'assurer que les applications sont performantes. Mais pas aux yeux de Zuckerberg.

Le deuxième trait de caractère du mauvais patron que possède Zuckerberg est sa résistance aux conseils. Il aime agir par lui-même et n'aime pas qu'on lui dise ce qu'il doit faire. Toutes ses décisions sont les siennes et il n'apprécie jamais l'aide extérieure. Qu'il s'agisse d'un retour d'information ou de toute autre critique constructive émanant de personnes en qui l'entreprise a confiance, elle n'est tout simplement pas la bienvenue.

Et lorsque l'on n'a pas les qualités nécessaires pour faire de son entreprise une entité plus résistante grâce aux conseils d'experts, George dit qu'il devient vraiment difficile de réussir.

Il cite l'exemple du cofondateur d'Elevation Partners qui a essayé de convaincre le PDG de Meta de lutter contre la collecte et l'exploitation des données sur la plate-forme. Mais cet avertissement n'a pas été bien accueilli et a provoqué un tollé chez les personnes qui s'opposaient au comportement de Meta.


Enfin, l'une des principales habitudes qui font du PDG un mauvais patron est sa recherche de la gloire. C'est un homme qui place la croissance et les profits en tête des priorités, même si c'est au détriment d'un grand nombre de ses propres clients.

L'exemple parfait de ce phénomène a été fourni récemment par un expert de Harvard. Il a expliqué comment l'enquête du WSJ a révélé comment l'Instagram de Meta causait des problèmes de santé mentale chez tant de jeunes adolescentes. Mais l'entreprise a balayé ces allégations d'un revers de main. Il semblait que les revenus étaient beaucoup plus importants et que, par conséquent, pour le bien de l'engagement des utilisateurs, ils n'allaient pas tomber dans les conclusions de l'enquête.

George a conclu en disant qu'il craignait qu'avec Zuckerberg à la tête de l'entreprise technologique, Facebook ait peu de chances de réussir.

Source : Bill George

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Quel est votre avis sur les qualités de dirigeant de Mark Zuckerberg ?

Voir aussi :

Mark Zuckerberg déclare que se réveiller chaque jour en tant que PDG de Meta est difficile à vivre, c'est comme recevoir un coup-de-poing dans l'estomac

« Trop d'employés, mais peu de travail » : Sundar Pichai et Mark Zuckerberg tirent la sonnette d'alarme, les deux PDG suggèrent que les résultats obtenus ne sont pas à la hauteur de leurs effectifs

Mark Zuckerberg a perdu 29 milliards de dollars jeudi, alors que l'action de Meta a chuté de 26 %, tandis que Jeff Bezos s'apprêtait à ajouter 20 milliards à son évaluation personnelle

Mark Zuckerberg déclare qu'il n'y a pas de « shadow banning » sur Facebook, mais admet qu'il y a « des millions d'erreurs », de suppression de contenus sur sa plateforme

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 23JFK
Membre expert https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 4:35
Le premier des critères faisant de lui un mauvais dirigeant étant qu'il est passé par Harvard
4  1 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 19/09/2022 à 9:13
Citation Envoyé par Sandra Coret Voir le message
Qu'en pensez-vous ?
Mauvais, mais avec une énorme réussite, que 99.99% des "bons" n'atteindront jamais?
C'est bien possible, quand on sait qu'en réalité la chance est un facture hyper important dans la réussite professionnel.
Dans tous les cas il me semble bien plus facile d'être bon quand l'entreprise est en croissance, que quand elle est en décroissance .
1  0