IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Elon Musk est-il brillant ou alors totalement inapte ? Les experts sont divisés sur son style de management suite à l'acquisition de Twitter

Le , par Stéphane le calme

44PARTAGES

8  0 
Différents analystes ont été interpellés pour donner leur avis sur les actions réalisées par Elon Musk avec Twitter depuis qu'il en a pris la tête. Pour sa part, James Hayton, professeur d'innovation et d'entrepreneuriat à la Warwick Business School, a soutenu la décision de licenciement d'employés prise par Elon Musk en insistant sur l'importance de prendre le contrôle total de l'organisation par mesure de sécurité.

Au contraire, William Klepper, professeur de gestion à la Columbia Business School, a défini Musk comme brillant, mais a condamné son approche en la décrivant comme « une étude de cas de leadership défaillant ». Klepper a souligné son comportement incohérent lors de l'achat de l'entreprise et a qualifié son action d'imprévisible. Il a également critiqué son style autocratique, car il ne laisse aucune place à la critique constructive.


Le 28 octobre, Twitter a connu son nouveau PDG, Elon Musk, suite à un accord de rachat de 44 milliards de dollars. La nouvelle s'est répandue comme une traînée de poudre, le public étant désireux de savoir quelles décisions le milliardaire de la tech prendrait et s'il serait à mesure de redresser la barre d'une entreprise déjà en difficultés.

Elon Musk a ajouté l'entreprise Twitter à son empire commercial après des mois d'escarmouches juridiques. Il a célébré l'événement en licenciant des membres de la direction. Musk a licencié Parag Agrawal, qui a succédé à Jack Dorsey en tant que PDG de Twitter et le directeur financier Ned Segal, tous deux présents dans le bâtiment au moment des faits et escortés par la sécurité, selon Reuters. Vijaya Gadde, le responsable politique de l'entreprise, que Musk avait publiquement critiqué, a également été évincé. Sean Edgett, le directeur juridique, est également parti, rapporte le New York Times. Sarah Personette, responsable de la clientèle, a également été licenciée. Les cadres ont été grassement payés : Agrawal a reçu 38,7 millions de dollars, Segal 25,4 millions de dollars, Gadde 12,5 millions de dollars et Personette, qui a tweeté hier qu'elle était ravie du rachat par Musk, a reçu 11,2 millions de dollars.

Musk a initialement proposé de racheter Twitter en avril, puis a changé d'avis et a tenté de faire marche arrière en mai. Il a ensuite changé d'avis une nouvelle fois le 4 octobre, en déposant une lettre auprès de la Securities and Exchange Commission affirmant son engagement envers l'accord initial. Musk devrait s'adresser aux employés de Twitter aujourd’hui , maintenant que son rachat pour 44 milliards de dollars est conclu.

Ses employés de confiance

Le nouveau propriétaire de Twitter a pris avec lui plus de 50 de ses employés Tesla de confiance, principalement des ingénieurs logiciels de l'équipe Autopilot. Les employés des autres sociétés de Musk sont désormais autorisés à travailler chez Twitter, dont plus de 50 de Tesla, deux de la Boring Company (qui construit des tunnels souterrains) et un de Neuralink (qui développe une interface cerveau-machine).

Certains des amis, conseillers et bailleurs de fonds de Musk, dont le chef de son family office Jared Birchall, le business angel Jason Calacanis et le directeur de l'exploitation fondateur de PayPal et capital-risqueur David Sacks, sont également impliqués. Il en va de même pour deux personnes qui partagent le nom de famille de Musk, James et Andrew Musk, qui ont travaillé respectivement chez Palantir et Neuralink.

Parmi les dizaines de personnes qu'Elon Musk a recrutées spécifiquement auprès de Tesla figurent : le directeur du développement logiciel Ashok Elluswamy, le directeur de l'ingénierie du pilote automatique et de TeslaBot Milan Kovac, le directeur principal de l'ingénierie logicielle Maha Virduhagiri; Pete Scheutzow, senior staff technical program manager, et Jake Nocon, qui fait partie de l'unité de surveillance de Tesla, en tant que responsable principal du renseignement de sécurité.

Nocon travaillait auparavant pour Uber et Nisos, une société de sécurité qui avait un contrat de plusieurs millions de dollars avec Tesla pour identifier les menaces internes et surveiller les critiques de la société.

Chez Twitter, Musk compte sur ses lieutenants et ses loyalistes pour décider qui et quoi retrancher ou garder sur le réseau social.

Il les presse également d'apprendre tout ce qu'ils peuvent sur Twitter le plus rapidement possible, du code source à la modération du contenu et aux exigences de confidentialité des données, afin qu'il puisse repenser la plate-forme, ont déclaré plusieurs employés de Twitter au cours du week-end.

Musk s'est présenté comme un absolutiste de la liberté d'expression, mais il doit équilibrer ces souhaits avec les lois et les réalités commerciales. Il a déclaré dans une lettre ouverte aux annonceurs la semaine dernière alors qu'il reprenait l'entreprise: « Twitter ne peut évidemment pas devenir un enfer libre pour tous, où tout peut être dit sans conséquence ».


Des délais serrés

Plusieurs employés de Twitter ont déclaré au cours du week-end que les employés de Tesla actuellement sur Twitter ont été impliqués dans la révision du code sur le réseau social, même si leurs compétences acquises en travaillant sur Autopilot et d'autres logiciels et matériels Tesla ne chevauchent pas directement les langages et les systèmes utilisés pour construire et entretenir le réseau social. Ces employés ont demandé à ne pas être nommés, car ils ne sont pas autorisés à parler à la presse de questions internes et craignent des représailles.

Par exemple, la plupart des ingénieurs des constructeurs automobiles, même l'avant-gardiste Tesla, n'ont aucune expérience dans la conception et l'exploitation de moteurs de recherche et de plates-formes largement accessibles au public.

Twitter a plusieurs bases de code avec des millions de lignes de code dans chacune, et une myriade de 10 millions ou même 100 millions ou plus de systèmes de requêtes par seconde (RPS) qui le sous-tendent. Chez Tesla, Python est l'un des langages de script préférés, et chez Twitter, les programmeurs ont largement utilisé Scala.

Twitter est également plus exposé aux réglementations internationales concernant le discours de haine et la confidentialité des données, par exemple, en particulier le règlement général sur la protection des données de l'Union européenne.

Les employés de Twitter qui étaient là avant que Musk ne prenne le relais ont déclaré qu'on leur avait demandé de montrer à ses équipes toutes sortes de documentations techniques, de justifier leur travail et celui de leurs équipes, et d'expliquer leur valeur au sein de l'entreprise. La menace de licenciement plane s'ils n'impressionnent pas, ont-ils déclaré.

50% du personnel a été remercié, puis des dizaines ont été rappelées

Twitter a récemment licencié 50% de ses employés, y compris les employés de l'équipe de confiance et de sécurité, a déclaré le responsable de la sécurité et de l'intégrité de l'entreprise, Yoel Roth, dans un tweet : « La réduction de nos ressources humaines d'hier a touché environ 15 % de notre organisation Trust & Safety (contre environ 50 % de licenciements à l'échelle de l'entreprise), notre personnel de modération de première ligne subissant le moins d'impact ».


Plusieurs membres de l'équipe d'apprentissage automatique, d'éthique, de transparence et de responsabilité (META pour Machine Learning, Ethics, Transparency and Accountability) de Twitter, y compris son ancien chef, ont publié sur Twitter qu'ils n'étaient plus dans l'entreprise. Au moins un des anciens travailleurs a suggéré que toute l'équipe était dissoute.

Après avoir licencié environ la moitié de l'entreprise, Twitter s'adresse à des dizaines d'employés qui ont perdu leur emploi et leur demande de revenir.

Certains de ceux à qui on demande de revenir ont été licenciés par erreur, selon deux personnes familières avec les décisions. D'autres ont été licenciés avant que la direction ne se rende compte que leur travail et leur expérience pourraient être nécessaires pour créer les nouvelles fonctionnalités envisagées par Musk, ont déclaré les personnes, demandant à ne pas être identifiées en train de discuter d'informations privées.

Twitter s'est séparé de près de 3 700 personnes la semaine dernière par e-mail afin de réduire les coûts après l'acquisition de Musk, qui a été clôturée fin octobre. De nombreux employés ont appris qu'ils avaient perdu leur emploi après que leur accès aux systèmes de l'entreprise, comme la messagerie électronique et Slack, ait été soudainement suspendu. Les demandes de retour des employés montrent à quel point le processus était précipité et chaotique.

Le projet de Twitter de réembaucher des travailleurs a d'abord été signalé par Casey Newton, un journaliste du New York Times : « Plusieurs sources indiquent dans les chats Twitteret Blind que la société a commencé à contacter certaines personnes qu'elle a licenciées hier pour leur demander de revenir. Oups ! »


De son côté, Elon Musk a tenté de justifier la décision de se séparer d'autant d'employés : « En ce qui concerne la réduction des effectifs de Twitter, malheureusement, il n'y a pas d'autre choix lorsque l'entreprise perd plus de 4 millions de dollars par jour. Toutes les personnes sorties se sont vu offrir 3 mois d'indemnité de départ, soit 50 % de plus que l'exigence légale ».


Que pensent les analystes des débuts d'Elon Musk avec la gestion de Twitter ?

Les actions de Musk ont suscité des critiques, mais « il n'est pas rare de prendre des mesures drastiques lorsqu'une entreprise ne parvient pas à réaliser son potentiel », a déclaré James Hayton, professeur d'innovation et d'entrepreneuriat à la Warwick Business School. Twitter est sous-performant par rapport à ses homologues plus importants qui ont déjà gelé les embauches ou supprimé des emplois – et il est probablement sage de réduire les effectifs, a-t-il déclaré.

« Vous licencieriez évidemment le PDG dans ce scénario », a ajouté Hayton. « Vous devez prendre le pouvoir et prendre le contrôle de l'organisation, ce qui est très difficile à faire si vous ne licenciez pas ces cadres supérieurs. La centralisation du contrôle est essentielle si vous essayez de vous engager dans un changement rapide et peut-être impopulaire. Ces choses ont du sens, même si elles ne sont pas agréables ».

Il a ajouté: « Ce sera un choc, mais il vaut mieux retirer le pansement rapidement, plutôt que de laisser les choses s'envenimer ».

« Pas bon pour le leadership ou la gestion »

L'approche de Musk en matière de gestion est « une étude de cas de leadership raté », comme l'a décrit William Klepper, professeur de gestion qui donne un cours de leadership exécutif à la Columbia Business School.

Il a décrit Musk comme un grand « agent de changement » et un « génie », mais « qui n'excelle pas dans le leadership ou la gestion ».

Il a souligné la relation épineuse entre Musk et les dirigeants désormais licenciés de Twitter, lorsque le milliardaire a d'abord accepté d'acheter l'entreprise pour 44 milliards de dollars, puis a retiré son offre. Son indécision a incité Twitter à poursuivre Musk en justice et il a accepté d'acheter l'entreprise au prix d'origine en octobre.

La saga de six mois a montré « qu'il ne s'en tient pas à sa parole », a regretté Klepper, ajoutant que les décisions de Musk sont « tout simplement trop erratiques pour y mettre du poids ».

« Sa parole extériorise simplement sa pensée actuelle, donc je ne pense pas qu'il y ait de la crédibilité dans ce qu'il dit. Je pense que cela est devenu clair dans la façon dont il a évolué dans la relation avec Twitter », a-t-il déclaré.

Pour Klepper, le style autocratique de Musk ne laisse aucune place à la critique constructive.

« Maintenant, beaucoup de gens admirent cela parce que cela apparaît comme un commandement fort, une sorte de leader de contrôle, et je peux comprendre que lorsque la testostérone coule, cela puisse être attrayant pour les gens », a-t-il déclaré. « Mais il n'a pas ce que j'appellerais une bonne santé pour une organisation au fil du temps ».

Le meilleur poste de travail de Musk ? Directeur de l'innovation

Musk ferait mieux de servir de « directeur de l'innovation » dans son conglomérat d'entreprises, y compris Twitter, selon Klepper. Il devrait ensuite embaucher des personnes possédant de solides compétences en leadership et en gestion pour occuper les postes de direction.

Hayton, d'autre part, pense qu'il est clair que Musk peut diriger directement, soulignant sa capacité à embaucher les meilleurs talents technologiques pour exécuter ses grandes visions, par exemple, sa société spatiale SpaceX.

Et vous ?

Partagez-vous le point de vue du professeur James Hayton, qui approuve les licenciements et la prise de pouvoir d'Elon Musk, ou plutôt du professeur William Klepper, qui rappelle les incohérences durant la saga de rachat et note que le style de gestion autocratique de Twitter ne laisse pas la place à une critique constructive ?
Partagez-vous les propos du professeur qui voit en Elon Musk un grand « agent de changement » et un « génie », mais « qui n'excelle pas dans le leadership ou la gestion » ?
Que pensez-vous de la proposition d'Elon Musk comme directeur de l'innovation et non PDG ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 20:50
Enfin... Les devs dans le monde entier ont les même habitudes.

Tu ne peux pas les prendre pour des divas pendant 5 ans et leur proposer l esclavage facilement.

En plus, les bons ont souvent des opportunités quoi qu'il arrive et parfois assez d'argent pour créer leurs opportunités.

Bref avec ce genre de message il va sûrement arriver a un tiers qui reste.. mais ça m'étonnerait qu'il garde les meilleurs.

Et attendons nous a voir pointer un produit twitter like dans les 2 mois par quelques dizaines d'employés le codage a déjà du commencer et je ne doute pas qu'un ou deux fond soit prêt à mettre quelques centaines de millions dedans.

Mastodon de par sa philosophie ne pourra jamais faire l'affaire donc il y a une place a prendre.
13  0 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 10:25
Je pense que le gars a fait une erreur
Et même en France tous les salariés ont une obligation de retenu et de loyauté envers leur entreprise.
Donc un licenciement aurait été validé je pense.

La il faut regarder le contexte.
On a un mec qui prétend mieux faire que twitter depuis plusieurs années.
A peine arrivé dans une boîte en état correct mais pas top, il mène une politique inhabituelle dont les résultats a court terme sont désastreux.
Au passage, au lieu d'accuser la hiérarchie passée des errements il n hésite pas à mettre en doute les compétences techniques des équipes et la qualité des produits. Or la qualité n'a jamais été un frein sur Twitter.

Il me paraît normal que les équipes lui fasse faux bond.

C'est dailleur pur cela que je pense qu'il va se prendre une belle claque dans les 2 mois avec une faillite retentissante. Parce que sans employé on ne produit plus... Et que sans voix discordante on fonce dans le mur a coup sur.

Je ne donne pas cher de Tesla aussi. Parce que là il est en train de politiser son discours, ce qui aux Etats Unis peut facilement te priver de subventions, de soutien... Et de ventes.

Quand il humilié un député en public... Il ne peut pas gagner derrière.

On verra alors que Tesla est valorisé 10 a 100 fois trop cher.
https://www.lesechos.fr/industrie-se...bourse-1358541

Cette boîte ne peut pas valoir 100 fois plus que Renault. Soyons sérieux.

La chute sera brutale je pense.
11  0 
Avatar de Pyramidev
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 17:44
Du coup, parmi ceux qui sont en congés, ceux qui ne lisent pas leurs courriels du boulot seront automatiquement virés ?

Très peu de développeurs voudront rester chez Twitter. Ceux qui cliqueront sur le lien le feront probablement car ils essaieront de trouver un autre job avant d'être virés.
Plus aucun développeur ne voudra postuler chez Twitter.
Soit Elon Musk est totalement idiot, soit son but est de détruire Twitter.
11  0 
Avatar de SimonKenoby
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/11/2022 à 11:24
Tiens, je croyais que Elon Musk était un grand défenseur de la liberté d'expression? N'avait-il pas dis il y a quelques moi que n'importe qui pouvait le critiquer? On commence déjà a voir les limites de sa "liberté d'expression".
14  4 
Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 18/11/2022 à 20:57
Explique moi pourquoi un dev bon irait bosser
Beaucoup d'heure
Pour un chef impulsif
Sans stratégie compréhensible
En gerant un existant sans soutien

Un bon boulot de dev c'est selon moi
Un projet intéressant
Des collègues intéressants
Une roadmap compréhensible et tenable
Entre 30 et 40h de travail max
Un management a l écoute
Un équilibre vie perso vie pro tenable dans le temps.

Pour moi les devs qui ont le choix fuieront cette ambiance toxique qui ne coche aucune de ces cases.
11  1 
Avatar de micka132
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/12/2022 à 12:11
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Musk aurait demandé aux employés d'accepter de travailler au bureau 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ou de quitter volontairement leur emploi. D'après les plaignantes, en faisant cette demande aux employés, Musk n'a pas pris en compte les autres occupations des femmes en dehors des heures et jours de travail. Ce qui serait contraire à la loi.
Ca veut dire qu'il n'y a que les femmes qui ont d'autres occupations en dehors des heures et jours de travail? C'est pas un peu sexiste ça?

Après la discrimination positive à l'embauche, il faut faire la discrimination négative au licenciement.
10  0 
Avatar de Fleur en plastique
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/12/2022 à 9:16
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il prend des décisions rapides
Des décisions hâtives, prises sur un coup de tête, et pour lesquelles le désastre était évident avant même de l'effectuer.
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il mesure ses résultats immédiatement
Le désastre j'aurais dis. Mais oui, il le voit. Preuve qu'il n'est pas complètement fou.
Citation Envoyé par Guilp Voir le message
- Il n'hésite pas à itérer rapidement et à tester autre chose
Il répare le désastre qu'il a lui-même causé à de nombreuses reprises.

Citation Envoyé par Guilp Voir le message
Même si 80% de ses décisions sont mauvaises, le fait d'itérer rapidement dans cette boucle de feedback utilisateur, c'est la manière typique des startups pour innover et grandir rapidement.
Innover ? Le mot typique du commercial pour se défendre contre toute décision impopulaire. Ce mot est, en ce qui me concerne, banni de mon vocabulaire, car trop utilisé pour couvrir la mafia de l'informatique.

Très honnêtement, je l'avais imaginé tout de suite, obtenir la coche bleue pour 8 € / mois allait permettre à n'importer qui d'avoir la coche bleue, qui n'avait plus le sens de validé, mais le sens de "a payé", donc autrement dit, aucun sens pour le visiteur qui n'en a que f... Mais comme le visiteur ne sait pas forcément que la coche bleue a changé de signification, il était évident que cela allait servir aux petits plaisantins du Web de profiter d'une notoriété si facile à obtenir.

Virer en masse des équipes dans l'unique but de réduire la masse salariale, puis être obligé de rappeler quand on se rend compte qu'on a peut-être pas viré les bons, là encore c'est juste une impulsion. Je ne nie pas le besoin de réduire la masse salariale, mais il faut le faire d'une manière raisonnée. Rappeler quelqu'un après l'avoir viré c'est juste la preuve d'une incompétence crasse.

Citation Envoyé par Guilp Voir le message
mais peut-être va-t-il en sortir quelque chose de radicalement innovant et qui va fonctionner dans quelques mois.
A contrario, ne pas oser itérer radicalement dans une entreprise qui n'a pas trouvé son modèle pour survivre, ça aurait été un crash assuré. Je suis donc la suite des événement avec beaucoup d'intérêt (et de popcorn) !
Quand on le voit poster lui-même un sondage sur "devrais-je quitter l'entreprise" et voir 58% de oui, permet-moi de douter de sa compétence. Surtout que je ne crois pas une seconde qu'il va le faire, bien que tout montre qu'il devrait. Car non seulement il crache Twitter, mais il entraîne ses autres entreprises à succès (Tesla, SpaceX) dans sa chute.

Au niveau de la dernière actu, je pense que Twitter est coupable de ne pas avoir signifié son désir de rompre le contrat avec cette entreprise, puisqu'il se contente de jeter les factures à la poubelle. D'un autre côté, une facture trimestrielle de 1 million de dollars pour une fourniture de service apparemment dispensable puisque Twitter ne s'est pas encore effondré, même sans connaître les détails, cela semble largement excessif.
10  0 
Avatar de natponch
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 12/11/2022 à 11:47
On va plutôt dire qu'il n'en a absolument rien à faire du devenir de twitter et son domaine d'activité d'origine en tant que réseau social. La seule partie qui l'intéresse c'est récupérer son argent à tout prix, qu'il a été "forcé" de dépenser à cause de sa folie des grandeurs et se croire au dessus de tout et tout le monde !
8  0 
Avatar de vohufr
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 14/11/2022 à 9:57
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je pense que ça va être le chaos chez Twitter pendant encore 6 mois, 1 an, et après l'entreprise sera enfin rentable.
Il faut juste trouver les bonnes idées et les implémenter correctement.
Ben oui, en attendant, observons ce c****** milliardaire jouer avec les emplois de personnes qui doivent vivre et nourrir leur famille.
9  1 
Avatar de PomFritz
Membre averti https://www.developpez.com
Le 16/11/2022 à 23:50
ça m'a toujours bien fait marrer ces grands patrons donneurs de leçons sur le temps de travail. Ces types ont une armée de personnel qui s'occupe tous leurs petits problèmes sur un simple claquement de doigt. Beaucoup de gens pourraient en faire plus dans les mêmes conditions. Il faut faire attention à l'intérêt que sucite ce genre de taré qui risque de faire école pour s'aligner.
8  0