Developpez.com

Plus de 2 000 forums
et jusqu'à 5 000 nouveaux messages par jour

Une possible connectivité sans fil existerait entre la terre et la Lune

Le , par ASTICun, Membre chevronné
A l'automne passé, pour la première fois dans l’histoire du MIT, un groupe de scientifiques en association avec la NASA viennent de prouver qu’il est possible aux visiteurs de l'espace de communiquer et de partager des données grâce à la connectivité sans fil, exactement comme sur terre. Les transferts de données volumineuses, la vidéo haute définition (HD) en streaming sont aussi envisageables.


D’autres précisions sur cette découverte tous azimuts seront apportées à la conférence (CLEO 2014) qui se tiendra du 8 au 13 Juin à San Jose en Californie aux USA. Ces chercheurs de Lincoln Laboratory montreront un aperçu global de cette performance de communication ascendante en orbite à base de laser entre la lune et la terre ; un record qui surpasse en vitesse de transmission celui de l'automne surpassé conte tenu du facteur qui atteint 4800.

L’année dernière ce même groupe de scientifiques avait été à la une par sa démonstration de Communication laser lunaire (LLCD) qui a transmis des données sur 384633 kilomètres entre la lune et la Terre à une vitesse de 622 mégabits par seconde, plus rapide que n'importe quel système de fréquence radio (RF). Par ailleurs la transmission des données de la Terre à la lune est faite à une vitesse de 19,44 mégabits par seconde soit un facteur de 4800 fois plus rapide que la technologie RF n’a jamais atteinte.

En prévision d’un obstacle au signal sur une telle distance, plusieurs techniques ont été utilisées pour obtenir des performances sans erreur sur un large éventail de conditions atmosphériques délicates, à la fois nocturne et à la lumière du soleil. C’est le cas des quatre télescopes utilisés à White Sands, au Nouveau Mexique ; chacun d’eux transmet la lumière à travers une colonne d'air différente qui expérimente divers effets de flexion de l'atmosphère. Cela augmente la probabilité qu'au moins un des faisceaux laser interagisse avec le récepteur, qui est monté sur un satellite en orbite autour de la lune. Ce récepteur utilise un télescope légèrement plus étroit pour collecter la lumière, qui est ensuite focalisée dans une fibre optique semblable à des fibres utilisées dans les réseaux à fibres optiques terrestres. La puissance d'émission totale est la somme des quatre émetteurs séparés, ce qui conduit à 40 watts de puissance.

Ainsi le signal dans la fibre est amplifié à environ 30 000 fois. Un photodétecteur convertit les impulsions de lumière en impulsions électriques qui sont à leur tour converties en motifs de bits de données qui transmettent le message. Des signaux de 40 watts envoyés par l'émetteur, moins d'un milliardième de watt est reçu par le satellite, mais c'est toujours environ 10 fois le signal nécessaire pour parvenir à une communication sans erreur, affirme Stevens.

Lors de la CLEO l’équipe présentera aussi la manière dont les grandes marges de niveau du signal reçu peuvent permettre au système de fonctionner à travers les nuages minces partiellement transparents de l'atmosphère à la Terre, qui selon elle est un plus. Elle espère également une large couverture de cette technologie dans l'espace, qui peut être possible sur Mars et les planètes extérieures.

Source : Phys.org

Et vous ?

Que pensez-vous de cette découverte ? Elle sera effective un jour ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de transgohan transgohan - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 29/05/2014 à 9:33
Ils travaillent de sol à sol si je comprends bien. Pourquoi ne pas avoir essayé d'orbite à orbite ? Se passer de la ionosphère terrestre permettrait de gagner considérablement en débit.

Par ailleurs la transmission des données de la Terre à la lune est faite à une vitesse de 19,44 mégabits par seconde soit un facteur de 4800 fois plus rapide que la technologie RF n’a jamais atteinte.

Vous êtes allé le chercher où ce facteur 4800 ?
19.44Mb cela fait 2.43Mo.
2.43Mo / 4800 = 430octets/secondes
C'est du grand foutage de gueule...
Je bosse dans la HF et je peux vous assurer que je ris bien jaune.
On est capable de transmettre sur plusieurs milliers de kilomètres 50 fois plus vite avec 0% de perte (chiffres correspondant à une radio d'il y a 10-20 ans)... Et donc bien sûr on peut envoyer à plus grande vitesse encore en rajoutant des algorithmes correcteurs.
Autant vous dire qu'en VHF on dépasse largement ces chiffres qui paraissent de jolis petits cailloux...

Edit : mea culpa, j'avais lu un peu en diagonale, la distance entre la Terre et la Lune explique amplement ce débit.
Quelle idée de vouloir communiquer avec la Lune aussi... Il y a personne de vivant là haut !
A moins qu'on nous aurait menti ?! Il y a des petits hommes blanc aux gros yeux noir qui traitent secrètement avec les services secrets ???
Avatar de Jere15 Jere15 - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 29/05/2014 à 11:46
Ouf, le français de cet article est très approximatif. Désolé, mon commentaire fait très troll, mais ce n'est pas la première fois que les articles sont mal traduits...

Par exemple "Par ailleurs la transmission des données de la Terre à la lune est faite à une vitesse de 19,44 mégabits par seconde soit un facteur de 4800 fois plus rapide que la technologie RF n’a jamais atteinte.", le "soit un facteur de 4800 fois plus rapide que la technologie RF n’a jamais atteinte" ne veut rien dire. Je veut dire, soit c'est "un facteur 4800 fois plus rapide que la technologie RF", soit c'est "une vitesse que la technologie RF n'a jamais atteint". En allant voir l'article d'origine, une traduction tel que "Par ailleurs la transmission des données de la Terre à la lune est faite à une vitesse de 19,44 mégabits par seconde soit un facteur de 4800 fois plus rapide que la meilleure des liaisons montantes par fréquence radio jamais utilisée" est plus approprié.

Même le titre de l'article est bizarre: "La NASA et le MIT développent une connexion sans fil sur la Lune, disposant d'un débit plus élevé que sur la terre".
Ce n'est pas ça du tout. D'ailleurs je me demandé pourquoi une connexion sans fil aurait un débit plus élevé que sur terre. (Je pensais radio fréquence, mais à la limite si c'est de la lumière, en théorie c'est sensé être plus rapide sur la lune que dans l'atmosphère de la terre. Bref..). Ce n'est pas une connexion sans fil sur la lune, mais une connexion sans fil entre la terre et la lune.
Offres d'emploi IT
Développeur WEB PHP F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
Développeur Web FULL-STACK
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)
RESPONSABLE WEB ANALYTICS F/H
VACALIANS GROUP - Languedoc Roussillon - SETE (34)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Solutions d'entreprise