IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Les entreprises n'écoutent pas leurs équipes informatiques et en paient le prix
72 % d'entre elles considérant l'IT comme un service plutôt que comme un outil de développement, selon Insight

Le , par Sandra Coret

42PARTAGES

16  0 
Une déconnexion entre les équipes informatiques et l'entreprise au sens large empêche les organisations d'adopter de nouvelles technologies et met en péril leur réponse à long terme à la pandémie, selon une nouvelle étude d'Insight.

Malgré l'importance de l'informatique pour la réalisation des objectifs stratégiques, 72 % des entreprises considèrent l'informatique comme un service plutôt que comme un outil de développement de l'activité, et 22 % seulement lui accordent un siège au conseil d'administration. Cela a des effets directs sur les entreprises, puisque 55 % d'entre elles ne parviennent pas à tirer parti des nouvelles technologies parce qu'elles n'écoutent pas le département informatique.

Cette situation a été mise en évidence pendant la pandémie, puisque 83 % des décideurs informatiques de haut niveau estiment que les méthodes de travail ont été définitivement transformées. Pourtant, au moins 61 % des entreprises hésitent à investir dans des projets qui pourraient améliorer l'expérience des employés ou optimiser l'activité, car elles pensent que les choses finiront par revenir à la "normale" d'avant la pandémie.

"La pandémie a entraîné des changements permanents dans la façon dont beaucoup d'entre nous vivent et travaillent. Nous n'allons pas assister à un retour au statu quo, et il est absolument impératif que les organisations s'adaptent", déclare Emma de Sousa, présidente, EMEA chez Insight. "Il y a déjà un risque énorme lié au fait de faire des investissements au mauvais endroit. Mais un mauvais investissement à ce moment précis pourrait s'avérer plus préjudiciable que jamais, laissant l'entreprise non équipée pour les nouvelles méthodes de travail et d'activité. Le fossé entre les équipes informatiques et l'entreprise au sens large doit être comblé de toute urgence : les entreprises doivent s'engager avec l'informatique sur une base plus stratégique et la mesurer par rapport à leurs objectifs."


Parmi les autres constatations, 81 % des départements informatiques ont la liberté d'investir dans les compétences dont ils ont besoin, et 82 % s'engagent à soutenir les projets de l'entreprise. Toutefois, 59 % d'entre eux ne sont pas évalués en fonction d'indicateurs de performance de l'entreprise.

Des efforts sont également nécessaires pour combler le déficit de compétences : 57 % des entreprises déclarent qu'elles doivent investir davantage dans les compétences et les technologies nécessaires pour soutenir leur personnel à distance, et 60 % doivent investir davantage dans les compétences et les technologies nécessaires pour optimiser l'activité.

"La façon dont l'informatique est perçue et utilisée au sein des entreprises doit changer fondamentalement", ajoute Ms. de Sousa. "Le fait que l'informatique n'ait aucun lien de dépendance avec le conseil d'administration n'est tout simplement pas une bonne chose : elle doit avoir un siège à la table des dirigeants. Sans cela, les entreprises risquent de prendre du retard à une époque où la technologie numérique est le moteur du changement dans tous les secteurs. L'informatique doit être placée sur le devant de la scène, en conduisant le changement organisationnel et en étant rendue directement responsable de ce changement. Si les entreprises donnent à l'informatique une voix au conseil d'administration pour piloter la stratégie, si elles laissent l'informatique utiliser cette voix pour soutenir l'innovation, si elles consultent l'informatique sur les approches qui répondront le mieux aux objectifs de l'entreprise et si elles font confiance à l'informatique pour obtenir des résultats par rapport aux indicateurs clés de performance de l'entreprise, elles seront en mesure de relever les défis de 2021 et au-delà."

Source : Insight

Et vous ?

Quel est votre avis sur cette étude ? Les résultats vous semblent pertinents ou pas ?
Quelle place tient le département informatique au sein de votre organisation ?

Voir aussi :

Les budgets informatiques des petites entreprises sont axés sur le travail à distance, la sécurité et le "cloud" au cours de l'année à venir, selon un récent rapport de JumpCloud

80 % des technologies pourraient être créées par des professionnels extérieurs à l'informatique d'ici 2024, grâce aux outils low-code, selon Gartner

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 29/06/2021 à 10:34
Bonjour

Y a effectivement du travail si on veut voir un CIO (Chief Informatics Officer) à la table du CA. Ce poste existe chez certaines (grosses) entreprises mais la présence de ce CIO au conseil d'administration n'existe pas.
Là où je rejoins l'analyse, c'est que l'informatique de l'entreprise est une variable d'ajustement et un service. Le problème est comment mesurer l'impact d'une décision et implémentation informatique dans la production d'une entreprise? Pour une usine, la métrique existe, je présume, mais pour une société de services?
Et puis, c'est une question de culture. L'informatique est perçue comme utile et incontournable mais, on y comprend rien. Quand je dis on, j'en réfère évidemment aux instances dirigeantes. Alors, nommer un informaticien au CA, pourquoi faire se diraient-ils.
N'oublions pas que la logique du CA, c'est le profit, de plus en plus à court terme. Mais, cela est ma vision.

@++
1  0 
Avatar de walfrat
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/06/2021 à 11:44
"Quand je dis on" : tu peux aussi inclure une grosse partie du service informatique entre ceux qui se sont retrouvés a leur poste sans réelle connaissance ou les gens compétent qui héritent d'un vieux logiciel ou l'équipe a changé trois fois au complet en 10ans.

Ajoute à cela le SI de l'entreprise et les process qui changent tous les 3 ans + les maj logiciels, la mise en place successive de kerberos puis SAML + les mesures de sécurités qui évoluent avec le temps... Y'a quasiment personne qui peut te répondre a plus de quelque questions sur le SI de l’entreprise de façon certaine.
1  0