IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

20 % des grandes entreprises utiliseront des monnaies numériques d'ici 2024, selon les prévisions de Gartner
Les directeurs financiers doivent évaluer les cas d'utilisation et les risques potentiels

Le , par Sandra Coret

163PARTAGES

3  1 
Selon Gartner, Inc., 20 % des grandes entreprises utiliseront les monnaies numériques pour les paiements, les valeurs stockées ou les garanties d'ici 2024. Cette prédiction a des implications importantes pour les directeurs financiers, qui doivent évaluer les cas d'utilisation et les risques potentiels des monnaies numériques, qui seront davantage utilisées dans les transactions commerciales et dont l'importance économique globale augmentera dans les années à venir.

"L'acceptation croissante des cryptomonnaies sur les plates-formes de paiement traditionnelles et l'essor des monnaies numériques des banques centrales (CBDC) pousseront de nombreuses grandes entreprises à intégrer les monnaies numériques dans leurs applications au cours des prochaines années", a déclaré Avivah Litan, analyste vice-présidente distinguée de la pratique informatique de Gartner. "Les monnaies numériques seront principalement utilisées par ces organisations pour le paiement, une réserve de valeur et la possibilité de tirer parti des investissements à haut rendement disponibles dans les applications de finance décentralisée (DeFi)."

Les experts de Gartner recommandent aux organisations de clarifier d'abord les cas d'utilisation spécifiques des monnaies numériques avant d'évaluer les piles informatiques appropriées pour les intégrer dans l'entreprise. Chaque cas d'utilisation primaire s'accompagne d'une foule de considérations technologiques, réglementaires, juridiques et stratégiques que les directeurs financiers et les responsables des applications doivent évaluer, notamment le choix des fournisseurs de services appropriés et la capacité à surveiller et à réagir aux directives réglementaires en cours.

"Nous avons remarqué un regain d'intérêt pour les devises numériques et les applications blockchain parmi les directeurs financiers depuis le début de l'année", a déclaré Alexander Bant, chef de la recherche dans la pratique Finance de Gartner. "Bien que la volatilité des cryptomonnaies reste une préoccupation, l'anticipation d'orientations réglementaires plus claires, et l'avènement des CBDC, offrent désormais aux directeurs financiers davantage de possibilités de tester sous pression les cas d'utilisation des monnaies numériques."


Les multiples facteurs d'adoption

La prédiction de Gartner d'une adoption plus large des monnaies numériques d'ici 2024 est en partie motivée par l'environnement déjà sain des fournisseurs de services et des solutions prêtes à l'emploi disponibles pour les grandes entreprises qui ont identifié un cas d'utilisation spécifique pour les monnaies numériques.

"Parmi les principaux cas d'utilisation des monnaies numériques que nous avons identifiés, il ne sera pas nécessaire pour la plupart des organisations de développer une pile d'applications blockchain personnalisée", a déclaré Litan. "Beaucoup de grandes banques, de plateformes de paiement, de dépositaires d'actifs numériques institutionnels et de fournisseurs de portefeuilles ont déjà fait le gros du travail dans ce domaine, ce qui devrait fournir aux grandes entreprises un minimum de friction pour déployer leurs propres applications de devises numériques."

Bant a également souligné d'autres facteurs qui pourraient rendre les applications de monnaie numérique plus acceptables pour les directeurs financiers dans les 12 à 24 prochains mois, notamment la couverture contre l'inflation la plus élevée depuis plus de 39 ans, une plus grande clarté réglementaire, des améliorations dans l'utilisation de l'énergie et l'adoption par les employés, les consommateurs et les fournisseurs.

"Il y a toujours eu un attrait théorique dans l'utilisation de la blockchain et des monnaies numériques pour les directeurs financiers comme moyen de réduire les coûts, d'augmenter la vitesse de traitement des transactions, d'atteindre de nouveaux clients mondiaux, d'évoluer vers une comptabilité et un audit continus, et de créer un environnement sans erreur et sans fraude", a déclaré Bant. "Maintenant, avec la surveillance du Congrès qui commence à se développer et la possibilité que d'autres banques centrales rejoignent la Chine pour lancer une CBDC, nous pouvons voir une voie où l'utilisation des monnaies numériques sera potentiellement plus prévisible et stable à l'avenir."

Bant a également noté que les pressions macroéconomiques liées à l'inflation élevée en cours et son impact sur les monnaies fiduciaires pourraient pousser davantage de directeurs financiers à explorer certaines monnaies numériques comme une réserve de valeur potentielle pour une partie de leurs réserves.

"2022 est l'année où nous nous attendons à ce que les directeurs financiers approfondissent rapidement leurs connaissances sur les actifs numériques, les monnaies et autres applications blockchain. Lorsque le PDG et le conseil d'administration commencent à demander l'avis du directeur financier, ils doivent avoir un point de vue sur les risques et les points de différenciation pour leur organisation", a-t-il déclaré. "Nous commençons à voir certaines entreprises du classement Fortune 500 élaborer des scénarios sur la façon dont elles réagiraient si un pays ou un fournisseur passait à ne faire des affaires qu'avec une monnaie numérique et sur les mesures qu'elles prendraient en conséquence."

Source : Gartner

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
À votre avis, quelles seront les implications de l'utilisation de la monnaie numérique pour les clients et utilisateurs finaux ?

Voir aussi :

Les cryptomonnaies seront-elles confrontées à un problème d'informatique quantique ? la blockchain pourrait être vulnérable aux attaques perpétrées avec les ordinateurs quantiques

La Chine lance son premier test grand public de la monnaie numérique en offrant 10 millions de yuans numériques à 50 000 habitants de Shenzen, dans le but de stimuler leur utilisation

Les dépenses mondiales en solutions Blockchain devraient atteindre près de 19 milliards de dollars en 2024, selon le nouveau guide des dépenses d'IDC

L'euro numérique pourrait stimuler l'utilisation internationale de la monnaie unique, selon la Banque centrale européenne

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de SergioMaster
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 21/12/2021 à 8:37
Quelle bonne idée ça ! Alors que l'on demande à tout un chacun de faire des efforts pour la planète et que la cryptomonnaie est hyper consommatrice d'énergie
4  0 
Avatar de Anselme45
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/12/2021 à 10:54
Monnaies numériques ne veut pas dire crypto-monnaies!

Les cryptomonnaies n'apportent aucunes facilités au fonctionnement des finances d'une entreprise mais que des risques!

Les "monnaies numériques" sont déjà utilisées par le 100% des entreprises. Quelle entreprise manipule encore des billets de banque pour encaisser de l'argent (à part les petits commerces) ou pour régler leur factures? Tous les flux financiers se font aujourd'hui de manière électronique par un échange d'écritures entre 2 comptes bancaires!
3  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/12/2021 à 11:34
Ben ouais les monnaies d'aujourd'hui sont déjà numérique. Ça fait un bail que les monnaies ne sont plus que des nombres dans des bases de données.
Il n'y a pas assez de pièces et de billets pour représenter tous les euros en circulation.

Ils disent que ça va supprimer les intermédiaires :
« L’euro numérique sera-t-il assez “glamour” pour s’imposer dans la jungle des moyens de paiement ? »
Un euro numérique s’intégrera dans des services qui n’auront plus besoin de l’intervention de prestataires tiers pour assurer le paiement. On pourra payer en cash (numérique) à l’autre bout du monde. Qu’on songe au long cheminement qui contrarie tant d’actes d’achat pour payer sur le Net ou dans une application avec sa carte de crédit. L’Etat peut aussi l’utiliser pour verser ses aides sociales ou recevoir les taxes dans une relation directe avec le citoyen ; il peut même devenir un véritable instrument de politique budgétaire, fiscale, sociale.

L’euro numérique est également idéal pour les micropaiements, puisqu’il n’est plus nécessaire de rémunérer les intermédiaires. Les paiements transfrontaliers seraient aussi facilités : qui ne s’est pas confronté au casse-tête d’un paiement depuis un pays étranger où l’on n’a pas de compte en banque ?
D'ici là, la limite de paiement sans contact va augmenté plusieurs fois. Il y aura de moins en moins de monnaie physique en circulation.
0  0