IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Russie propose d'interdire l'utilisation et l'extraction de crypto-monnaies
Invoquant des menaces pour la stabilité financière, le bien-être des citoyens et la souveraineté monétaire

Le , par Sandra Coret

44PARTAGES

13  1 
Cette mesure est la dernière en date dans le cadre d'une répression mondiale des crypto-monnaies, les gouvernements, de l'Asie aux États-Unis, s'inquiétant du fait que des monnaies numériques très volatiles et gérées par des particuliers pourraient compromettre leur contrôle des systèmes financiers et monétaires

La Russie s'est opposée pendant des années aux crypto-monnaies, affirmant qu'elles pouvaient être utilisées pour le blanchiment d'argent ou le financement du terrorisme. Elle leur a finalement accordé un statut légal en 2020, mais a interdit leur utilisation comme moyen de paiement.

Dans un rapport publié jeudi, la banque centrale a déclaré que la demande spéculative déterminait principalement la croissance rapide des crypto-monnaies et qu'elles portaient les caractéristiques d'une pyramide financière, mettant en garde contre des bulles potentielles sur le marché, menaçant la stabilité financière et les citoyens.

La banque a proposé d'empêcher les institutions financières de réaliser des opérations avec des crypto-monnaies et a déclaré que des mécanismes devraient être développés pour bloquer les transactions visant à acheter ou à vendre des crypto-monnaies contre des devises fiduciaires.

L'interdiction proposée inclut les bourses de crypto-monnaies. L'échange de crypto-monnaies Binance a déclaré qu'il s'engageait à travailler avec les régulateurs et espérait que la publication du rapport susciterait un dialogue avec la banque centrale sur la protection des intérêts des utilisateurs de crypto-monnaies russes.

Des restrictions sur la possession de crypto-monnaies ne sont pas envisagées, a déclaré Elizaveta Danilova, responsable du département de la stabilité financière de la banque centrale.

Utilisateurs actifs de crypto-monnaies, les Russes ont un volume de transactions annuel d'environ 5 milliards de dollars, a indiqué la banque.

Suivre la Chine ?

La banque centrale a déclaré qu'elle travaillerait avec les régulateurs des pays où les échanges de crypto-monnaies sont enregistrés pour recueillir des informations sur les opérations des clients russes. Elle a souligné les mesures prises dans d'autres pays, comme la Chine, pour freiner l'activité des crypto-monnaies.

En septembre, la Chine a intensifié sa répression des crypto-monnaies avec une interdiction générale de toutes les transactions de crypto-monnaies et de l'exploitation minière, frappant le bitcoin et d'autres pièces majeures et faisant pression sur les actions liées à la crypto et à la blockchain.

"Pour l'instant, il n'y a aucun projet d'interdiction des crypto-monnaies similaire à l'expérience de la Chine", a déclaré Danilova. "L'approche que nous avons proposée suffira".

Joseph Edwards, responsable de la stratégie financière de la société de crypto-monnaies Solrise Group, a minimisé l'importance du rapport, affirmant que personne en dehors de la Russie ne perdrait le sommeil à cause de cela.

"Moscou, comme Pékin, fait toujours claquer son sabre à propos des "interdictions de crypto", mais la Russie n'a jamais été un pilier d'une quelconque facette de l'industrie de la même manière que la Chine l'a parfois été", a-t-il déclaré.


Exploitation minière de crypto-monnaies

La Russie est le troisième acteur mondial dans le domaine de l'extraction de bitcoins, derrière les États-Unis et le Kazakhstan, bien que ce dernier puisse connaître un exode des mineurs par crainte d'un renforcement de la réglementation à la suite des troubles survenus au début du mois.

La Banque de Russie a déclaré que le minage de crypto-monnaies créait des problèmes de consommation d'énergie. Le bitcoin et d'autres crypto-monnaies sont "minés" par de puissants ordinateurs qui rivalisent avec d'autres connectés à un réseau mondial pour résoudre des énigmes mathématiques complexes. Ce processus consomme de l'électricité et est souvent alimenté par des combustibles fossiles.

"La meilleure solution est d'introduire une interdiction du minage de crypto-monnaies en Russie", a déclaré la banque.

En août, la Russie représentait 11,2 % du "hashrate" mondial - jargon cryptographique désignant la puissance de calcul utilisée par les ordinateurs connectés au réseau bitcoin.

La société BitRiver, basée à Moscou, qui exploite des centres de données en Sibérie accueillant des mineurs de bitcoins, a déclaré qu'elle ne considérait pas qu'une interdiction complète des crypto-monnaies était probable et qu'elle s'attendait à ce qu'une position équilibrée se développe une fois que les différents ministères auraient discuté des propositions.

La banque centrale, qui prévoit d'émettre son propre rouble numérique, a déclaré que la généralisation des crypto-actifs limiterait la souveraineté de la politique monétaire, des taux d'intérêt plus élevés étant nécessaires pour contenir l'inflation.

Source : La banque centrale Russe

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Un projet de loi à New York vise à mettre temporairement fin à l'exploitation minière du bitcoin, jusqu'à ce que son impact sur l'environnement puisse être évalué

L'Europe doit interdire le minage de Bitcoin pour atteindre l'objectif climatique de 1,5°C à Paris, selon les régulateurs suédois

L'Inde cherche à bloquer la plupart des crypto-monnaies privées et à encadrer la monnaie numérique officielle, dans un nouveau projet de loi visant à réglementer les monnaies virtuelles

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de gabriel21
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 9:32
Une bonne chose s'ils le font.
L'UE y réfléchit aussi pour de nombreuses raisons dont l'écologie (toujours plus vendeur que de dire que c'est pour la sécurité nationale.).
De nombreux économistes parlent de schéma de Ponzi et demandent son interdiction.

La monnaie dépend de la confiance que font les gens à un système politique, financier et bancaire. C'est l'une des raisons pour lesquelles 1 euro n'est pas égal à 1dollars et que les monnaies fluctuent avec le temps. Peut on faire confiance à n'importe qui ? Personnellement, je ne penses pas. Si on pouvait, il n'y aurait plus de meurtres, de viols... Tout système est faillible.

La blockchain a de nombreux intérêts et avantages, mais je ne penses pas pour la monnaie.
8  0 
Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 10:00
Il est beaucoup plus simple pour la Chine et la Russie d'interdire les crypto-actifs qu'en Europe dans le sens où ces deux puissances ont la pleine maîtrise de leur monnaie nationale. Il leur suffit d'interdire les opérations de change. Et comme ces deux pays limitent aussi le change en USD, l'interdiction devient difficile à contourner.

Quand bien même l'Europe ferait de même avec l'EUR, les opérations de change EUR/USD ne sont ni vraiment limitées, ni même coûteuses en frais bancaires. Pour empêcher les investissements en crypto-actifs au sein de l'UE, il faudrait instaurer d'autres mesures draconiennes qui risqueraient de froisser "l'allié" américain.
6  0 
Avatar de tobias45
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 22:37
Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message
Une bonne chose s'ils le font.
L'UE y réfléchit aussi pour de nombreuses raisons dont l'écologie (toujours plus vendeur que de dire que c'est pour la sécurité nationale.).
De nombreux économistes parlent de schéma de Ponzi et demandent son interdiction.

La monnaie dépend de la confiance que font les gens à un système politique, financier et bancaire. C'est l'une des raisons pour lesquelles 1 euro n'est pas égal à 1dollars et que les monnaies fluctuent avec le temps. Peut on faire confiance à n'importe qui ? Personnellement, je ne penses pas. Si on pouvait, il n'y aurait plus de meurtres, de viols... Tout système est faillible.

La blockchain a de nombreux intérêts et avantages, mais je ne penses pas pour la monnaie.
Si c'est pour l'écologie, on parle de l'interdiction des monnaies en preuve de travail, pas de celle en preuve d'enjeux alors ?
Les économistes, il faut y faire attention, y'en a qui disent n'importe quoi. C'est pas compliqué, y'en a une moitié qui dis un truc, une autre moitié qui dit l'inverse.

Question confiance, ta remarque est valable dans un pays riche qui se porte bien. Demande aux argentins ou même au turcs en ce moment. Perso, la confiance dans les politiques, je ne l'ai plus depuis longtemps. Le monde financier et bancaire : lol (subprimes inside). Et la banque centrale qui imprime a tout va sans voir comment s'en sortir autrement... L'intérêt de certaines crypto, c'est de n'avoir à faire confiance à personne...
2  0 
Avatar de gabriel21
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 10:54
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Quand bien même l'Europe ferait de même avec l'EUR, les opérations de change EUR/USD ne sont ni vraiment limitées, ni même coûteuses en frais bancaires. Pour empêcher les investissements en crypto-actifs au sein de l'UE, il faudrait instaurer d'autres mesures draconiennes qui risqueraient de froisser "l'allié" américain.
"L'allié" américain qui n'a pas hésité une seconde pour détourner sa flotte de gazier vers l'Inde qui payait le gaz plus cher que l'Europe. Tant que les américains réussiront à persuader que la Russie va les envahir si leur armée n'est pas en Europe, effectivement les européens ne le feront pas. Le fait que depuis 1918, les pays d'Europe ne sont que des vassaux des USA, est préoccupant, mais il ne risque pas de disparaître de si tôt. De Gaulle avait effectivement donné à la république française une indépendance que Chirac et Sarkozy nous ont retiré. Quand à la commission européenne, on peut presque affirmer qu'elle prend ses ordres des multinationales américaines voir du département des affaires extérieurs.

Aux USA, il y a aussi des voix qui s'élèvent pour demander l'interdiction des crypto-monaie. S'ils l'obtiennent, cela se fera rapidement en Europe.
2  1 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 11:54
Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message
La blockchain a de nombreux intérêts et avantages, mais je ne penses pas pour la monnaie.
je suis complètement d'accord, surtout dans la configuration actuelle.
après, si on arrive à trouver une crypto qui n'est pas trop gourmande en ressources (pas basée sur le POW) et qui est populaire ET stable sur la durée (ce qui n'est pas gagné), ça peut donner un outil très intéressant, mais ça me parait très difficilement atteignable

Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message
"L'allié" américain qui n'a pas hésité une seconde pour détourner sa flotte de gazier vers l'Inde qui payait le gaz plus cher que l'Europe. Tant que les américains réussiront à persuader que la Russie va les envahir si leur armée n'est pas en Europe, effectivement les européens ne le feront pas. Le fait que depuis 1918, les pays d'Europe ne sont que des vassaux des USA, est préoccupant, mais il ne risque pas de disparaître de si tôt. De Gaulle avait effectivement donné à la république française une indépendance que Chirac et Sarkozy nous ont retiré. Quand à la commission européenne, on peut presque affirmer qu'elle prend ses ordres des multinationales américaines voir du département des affaires extérieurs.
je vois pas ce que ce laïus vient faire ici. en plus, quitte à être dépendant d'une super-puissance, mieux vaut une démocratie comme les USA qu'une dictature comme la russie ou la chine...
et tant que l'europe ne sera pas plus unie et unanime, elle n'arrivera pas à en être une crédible (elle en a pourtant largement le potentiel). et tant que ce ne sera pas le cas, la france dépendra de plus gros poissons fonctionnels, donc les EUs.
ce n'est pas un mal en soi, c'est juste un paramètre géopolitique : si on veut une indépendance, il faut soit être une superpuissance (ce que la france seule ne sera jamais), soit faire partie de l'une d'elle (et pour ça il faudra rendre l'UE crédible).
et il ne faut pas oublier que les EUs sont extrêmement dépendants de leurs alliés aussi, les pays européens en première ligne.

Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message
Aux USA, il y a aussi des voix qui s'élèvent pour demander l'interdiction des crypto-monaie. S'ils l'obtiennent, cela se fera rapidement en Europe.
c'est certain. l'europe commence à prendre ses propres décisions, mais c'est évidement que si les EUs font pression sur un sujet précis comme celui-ci, elle suivra certainement (du moins si elle y voit un intérêt, parce qu'elle ne suit pas toujours aveuglément)
2  1 
Avatar de walfrat
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 21/01/2022 à 12:25
Citation Envoyé par vaild Voir le message

je vois pas ce que ce laïus vient faire ici. en plus, quitte à être dépendant d'une super-puissance, mieux vaut une démocratie comme les USA qu'une dictature comme la russie ou la chine...
et tant que l'europe ne sera pas plus unie et unanime, elle n'arrivera pas à en être une crédible (elle en a pourtant largement le potentiel). et tant que ce ne sera pas le cas, la france dépendra de plus gros poissons fonctionnels, donc les EUs.
ce n'est pas un mal en soi, c'est juste un paramètre géopolitique : si on veut une indépendance, il faut soit être une superpuissance (ce que la france seule ne sera jamais), soit faire partie de l'une d'elle (et pour ça il faudra rendre l'UE crédible).
et il ne faut pas oublier que les EUs sont extrêmement dépendants de leurs alliés aussi, les pays européens en première ligne.
Lors du rachat de Alstom, les USA ont "retrouvé" un dossier de 2011 sur un truc en Asie de l'est sur laquelle ils ont fait valoir leur droit "extra-territorial" pour arrêter arbitrairement leur directeur financier, quelques mois plus tard GE rachetait Alstom.

Le système politique d'un autre état ne compte pas, ce qui compte, c'est si un allié ou pas. Et les USA sont autant l'allié de la France que la Russie ou la Chine, la différence étant qu'ils excellent à se faire passé pour des gentils et faire passer tous ceux qui les froissent pour des méchants.

Le laius en question est borderline sur le sujet, mais il vient donner une raison sur le fait que si on essayait de faire pareil que la Chine ou la Russie sur le blocage des bitcoins, ça ne marcherait pas, sauf à fâcher les USA.

Après l'Europe fait ce qu'elle peut sur certains sujets pour se dégager de l'influence Américaine, mais il faut le faire tout en maintenant le niveau de vie, emploi etc des gens en Europe, sinon ils vont gueuler. Imagine que suite à une mesure en Europe Amazon annonce des dizaines de millirs de licenciement, ça risque d'avoir du mal à passer, et je ne parle pas des récupérateur politiques qui s'en mettront plein les poches à faire passer l'UE pour des méchants.
1  1 
Avatar de Sachenko
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 22/01/2022 à 14:42
La Russie ne mérite de l'attention que dans l'optique de sa guerre contre l'Ukraine, sur laquelle l'Occident ferme les yeux.

A part ça, leur territoire dictatorial n'a strictement rien d'intéressant.
1  1 
Avatar de gabriel21
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 22/01/2022 à 18:20
Citation Envoyé par tobias45 Voir le message
Question confiance, ta remarque est valable dans un pays riche qui se porte bien. Demande aux argentins ou même au turcs en ce moment. Perso, la confiance dans les politiques, je ne l'ai plus depuis longtemps. Le monde financier et bancaire : lol (subprimes inside). Et la banque centrale qui imprime a tout va sans voir comment s'en sortir autrement... L'intérêt de certaines crypto, c'est de n'avoir à faire confiance à personne...
Dans ce cas là, autant en revenir au bon vieux troc. Cela aura toujours de la valeur même si le concept de monnaie virtuelle ou cryptographique venait à disparaître. Car il faut bien comprendre que la monnaie même en pièce et encore plus en billet est purement virtuelle. Il s'agit d'une convention entre personnes pour effectuer des échange à partir d'une valeur commune. A l'époque où l'on pouvait retirer l'équivalent or des billets de banque ou d'un chèque, la monnaie était à la croisé entre le physique et le virtuel et dans les temps plus reculé (avant la révolution française), il n'était pas rare de fondre les pièce d'or ou d'argent pour faire des objets d'art et de faire l'inverse en cas de besoin financier. Le droit de battre monnaie était alors un privilège régalien, qui par décision du roi ou de l'empereur, pouvait être conféré à une cité ou un organisation. En France de nombreuses villes avaient ce privilège qui fut aboli dans la nuit du 4 août 1792, pour devenir par la suite le privilège exclusif (chassez le naturel) de la banque de France, qui aujourd'hui encore est la seule institution à battre monnaie, même si cette dernière tend à disparaître au profit des technologies informatiques (voir les dernières mesures qui réduisent le montant maximum payable en espèce et la disparition progressive des distributeurs de billets).
0  0 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 23/01/2022 à 23:24
Citation Envoyé par gabriel21 Voir le message
Dans ce cas là, autant en revenir au bon vieux troc.
la grosse différence entre l'argent "classique", le troc et les cryptomonnaies, c'est la régulation. dans certains cas, il est intéressant de pouvoir se passer d'un intermédiaire de régulation (que ce soit pour éviter le traçage de la transaction ou pour éviter les frais engendrés par cette opération), mais dans 99% des cas, le système classique (dans un pays en bonne santé financière) est préférable. ça permet de limiter la spéculation (dans une certaine mesure et dans la plupart des contextes), par exemple, laissant à tous l'accès aux ressources les plus nécessaires (comme l'électricité)
0  0 
Avatar de gabriel21
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 24/01/2022 à 10:14
Pas forcément, dans l'ancienne Égypte, le troc était en grosse partie régulé par Pharaon. Nous avons retrouvé ainsi la valeur en ville de nombreux métier par rapport au matière première (récolte et bétail). L''or et l'argent était réservé pour le culte et les artisans, les égyptiens n'ayant pas le concept d'art et artiste tel que nous le définissons. L'argent n'a été amené en Égypte que par les grecs (Alexandre le grand) et il a mit plusieurs siècles pour s'imposer, allant de paire avec la déchéance de institution pharaonique qui mourra des suites de la bataille d'Actium et sera intégré au nouvel empire romain. A ce moment là le troc n'avait pas complètement disparu et restait très utilisé dans les classes populaires au sein même de l'empire.
0  0