IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

93 % des responsables informatiques d'entreprise déclarent que le processus de modernisation des applications est difficile
En raison du personnel, des outils, de la formation et d'autres problèmes

Le , par Sandra Coret

59PARTAGES

6  0 
L'enquête d'Asperitas révèle que 30 % des responsables informatiques déclarent que l'identification des bons outils et des bonnes technologies est la partie la plus difficile du processus, tandis que 20 % disent qu'il s'agit de trouver du personnel ayant l'expérience adéquate.

Les autres principaux défis sont le choix du bon partenaire externe (18 %), la formation des utilisateurs aux nouveaux systèmes (17 %) et l'obtention du soutien de la direction (11 %).

En ce qui concerne les environnements multi-clouds, 27 % estiment que le plus grand défi est la sécurisation des applications, 26 % l'intégration avec les systèmes sur site et les autres plates-formes cloud, et 20 % la portabilité entre les plates-formes.


Il n'y a pas de consensus clair sur ce que signifie la modernisation, cependant, un tiers des répondants disent que leur définition de la modernisation est l'utilisation d'une infrastructure basée sur le cloud, tandis que 32 % disent qu'il s'agit de déplacer les systèmes existants vers le cloud, et 22 % utilisent des outils basés sur le cloud. Par ailleurs, 54 % des répondants affirment que l'utilisation de microservices signifie qu'ils se modernisent, et 59 % que l'utilisation de services natifs du cloud est un signe de modernisation.

Quelle que soit la méthode utilisée, 78 % des personnes interrogées affirment que la priorité absolue de la modernisation des applications devrait être de "bien faire les choses", en accordant beaucoup moins d'importance à la vitesse et au coût.

"L'exploitation d'outils et de services basés sur le cloud fait clairement partie du processus de modernisation des applications, mais l'application de ces technologies seules ne résout pas les problèmes de vos applications et ne vous aide pas à atteindre vos objectifs de modernisation", déclare Scott Wheeler, responsable de la pratique chez Asperitas. "L'objectif devrait être de créer un processus mesurable qui prenne en compte tous les éléments clés de la modernisation, et d'élaborer un plan pour atteindre ces objectifs. Pour y parvenir, les entreprises ont besoin de partenaires et de personnel qui ont l'expérience de l'utilisation des bons outils et de la mise en relation des résultats commerciaux avec les meilleures pratiques."


Source : Asperitas

Et vous ?

Trouvez-vous ce rapport pertinent ?
Qu'en est-il au sein de votre organisation ?

Voir aussi :

Pourquoi les projets de développement échouent-ils ? 92 % des développeurs et architectes de logiciels accusent la complexité, le coût et les risques élevés associés à ces projets, selon vFunction

IBM aide les entreprises à transférer leurs applications mainframe vers le cloud, en lançant IBM Z as-a-service sur IBM Cloud et IBM Wazi as-a-Service, ainsi que IBM Z and Cloud Modernization Stack

HPE GreenLake réinvente le cloud privé pour permettre la modernisation des données pour toutes les charges de travail, de la périphérie au cloud

Les développeurs jouent un rôle de plus en plus important dans l'entreprise moderne, étant impliqués dans la conception, la construction et l'exécution des stratégies numériques, selon IDC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Jeff_67
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 09/08/2022 à 16:56
Et surtout, la mode actuelle est au remplacement des clients lourds par des applications web/cloud, choix totalement injustifié sauf à avoir une base d'utilisateurs conséquente (plusieurs milliers au minimum). Dans le cas contraire, le développement est généralement abandonné avant d'arriver à son terme, car trop couteux et injustifié.
8  1 
Avatar de TotoParis
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 09/08/2022 à 22:09
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Et surtout, la mode actuelle est au remplacement des clients lourds par des applications web/cloud, choix totalement injustifié sauf à avoir une base d'utilisateurs conséquente (plusieurs milliers au minimum). Dans le cas contraire, le développement est généralement abandonné avant d'arriver à son terme, car trop couteux et injustifié.
Disons que l'abandon des clients lourds permet d'abandonner aussi tout ce qui concerne la distribution des nouvelles versions.
En principe une application web est relativement légère, et devrait assez agnostique quant au navigateur à utiliser, mais malheureusement, nombre de frameworks Javascript, selon les versions, ne fonctionnent correctement que sur certains navigateurs, pour des versions pas trop anciennes, et sur certaines versions d'OS : l'image du client web universel est devenue tout simplement inexistante depuis longtemps. Sans oublier les risques de sécurité majeures posés par Javascript...
4  0 
Avatar de defZero
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/08/2022 à 22:45
... En principe une application web est relativement légère, et devrait assez agnostique quant au navigateur à utiliser, mais malheureusement, nombre de frameworks Javascript, selon les versions, ne fonctionnent correctement que sur certains navigateurs, pour des versions pas trop anciennes, et sur certaines versions d'OS : l'image du client web universel est devenue tout simplement inexistante depuis longtemps. ...
@TotoParis
Dans les faits, les navigateurs non jamais étaient totalement compatible entre eux et il a toujours fallut tenir compte du navigateur, de la résolution, du type d'appareille et de l'OS du client.
Quand on connait la rengaine du "développer une fois pour toutes les plateformes", c'est quand même cocasse.
J'ai même connu des projets ou le développement web à couter plus cher, durée plus longtemps et au final n'a pas aboutit, alors que le redéveloppement en client lourd et en repartant de zéro à était une réussite .
3  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/08/2022 à 9:01
Citation Envoyé par Jeff_67 Voir le message
Et surtout, la mode actuelle est au remplacement des clients lourds par des applications web/cloud, choix totalement injustifié sauf à avoir une base d'utilisateurs conséquente (plusieurs milliers au minimum). Dans le cas contraire, le développement est généralement abandonné avant d'arriver à son terme, car trop couteux et injustifié.
* Plus de déploiement de màj
* Plus simple pour l'IT (un port et une app à autorisée)
* Des UI généralement plus ergonomique et moins effrayante = meilleur adhésion des utilisateurs.

Dans tous les domaines où on vends nos logiciels on à été obligé d'offrir la possibilité du client léger. Et clairement on va 2x plus vite à développer un client léger en techno web plutôt qu'un client lourd en C++ malgré le besoin d'écrire une API.

Qu'en est-il au sein de votre organisation ?
Toutes les phases de modernisation auxquels j'ai assisté se sont heurtées à 2 poroblèmes :
- Le presta qui à mal estimé l'ampleur du besoin
- Nos utilisateurs (hors technique) qui son réfractaire au changement et font tout leur possible pour que ca se passe mal.
3  0 
Avatar de GLDavid
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 10/08/2022 à 8:25
Bonjour

Outre la dimension purement technique du bénéfice à migrer vers du cloud ou simplement d'upgrader, les entreprises reconnaissent qu'il faut mettre à jour. Seulement, du moins chez mes clients pharma, la difficulté réside aussi dans le contrôle du changement qui fait intervenir un nombre invraisemblable d'acteurs, chacun avec leurs exigences et contraintes. Ce qui, incontestablement, ralentit le process. Et je ne compte pas les utilisateurs qui rechignent ou traînent les pieds (sinon refusent) pour le changement. Et c'est vous, prestataires, qui devez accompagner le changement.
Alors, en plus de cela, il y a un autre fait, c'est la conformité. Puis-je valider du point de vue réglementaire une mise à jour? C'est la question qui préoccupe mon équipe. Le cloud nous est proposé mais il est rarement opté en pharma. Pourquoi? A cause de l'aspects Data Integrity et de la propriété intellectuelle, qui aurait envie que son composé révolutionnaire se retrouve dans le cloud? Et puis, qualifier une telle solution est également difficile, il n'y a pas ou peu de protocole QI, juste une QO (évenutellement QP) à faire, c'est peu.
Donc, les aspects conformité et gestion du changement sont aussi des éléments à prendre en compte lors d'une migration.

@++
2  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 10/08/2022 à 19:51
Le Cloud c'est très bien pour qu'une entreprise y envoie ses données.
Mais que va-t-il se passer cet hiver sur le marché français étant donné que le fournisseur d'énergie principal va être contraint de réduire son approvisionnement en énergie ( à ce que je sais la moitié des centrales nucléaires sont à l'arrêt),que le gouvernement appelle à la sobriété énergétique ?
Et puisqu'un datacenter nécessite beaucoup d'énergie électrique,faudra-t-il mettre des datacenters temporairement à l'arrêt ?
On va me rétorquer que c'est un autre sujet mais c'est tout de même un gros problème pour les projets sur le Cloud.
Avant avec un serveur d'entreprise celui-ci pouvait être mis à l'arrêt pendant que les salariés n'utilisaient pas le serveur.
Avec les datacenters et le Cloud ça tourne 24/24
1  0